webleads-tracker

Faq Solid Edge - Questions et Réponses

FAQ Solid Edge, Questions et Réponses

Digicad vous propose cette page FAQ Solid Edge sous forme de réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Cliquer sur la question pour lire la réponse.

De quoi ai-je besoin pour installer Solid Edge ?

Des fichiers d’installations et d’un fichier licence. Les fichiers d’installations se trouvent sur les DVD que vous recevrez peu de temps après validation de votre commande. Un DVD 32 bits, un DVD 64 bits et des DVD supplémentaires pour les accessoires et les bibliothèques de pièces standards. Il est également possible de télécharger ces fichiers sur le site support de Siemens – support.ugs.com – ou sur notre blog support pour nos clients sous maintenance. Contactez le support Digicad si vous ne connaissez pas vos codes d’accès.

Où se trouve ma licence Solid Edge?

A votre commande, Digicad vous envoie par mail un fichier licence temporaire. Il faudra vous rendre sur le site support de Siemens pour récupérer votre fichier licence définitif. Toutes les informations nécessaires à la récupération de vos licences se trouvent sous forme de guides sur notre blog support pour nos clients. Ils vous ont également été envoyés en même temps que la licence temporaire.

Comment installer mon fichier licence ?

Que ce soit votre licence temporaire ou votre licence définitive, la démarche est la même. Si vous n’avez pas indiqué le fichier licence dès l’installation de Solid Edge, rendez-vous dans le menu démarrer, tous les programmes, Solid Edge, Licences puis Utilitaire de licence.

Si vous avez une licence fixe (ou la licence temporaire), récupérez le fichier en cliquant sur Parcourir. Attention au filtre réglé sur Fichier dat, empêchant de voir les fichiers txt. Passez-le à Tous les fichiers.
Si vous avez une licence flottante déjà installé sur le serveur (suivre pour cela notre guide ou renseignez-vous auprès de votre revendeur), il suffit d’indiquer le nom réseau du serveur de licence dans le deuxième champ. Une fois rempli l’un OU l’autre, il suffit de cliquer sur OK.

Comment obtenir le composite ID de mon ordinateur ?

Si vous avez déjà installé Solid Edge, l’utilitaire de licence est disponible par le menu démarrer, Solid Edge, Licences. Il est indiqué en haut à droite.

Sinon, vous pouvez télécharger un utilitaire donnant le CID (ensemble de chiffres et / ou de lettres) en suivant le lien ci-après : http://support.digicad.fr/telechargements/Solid+Edge+Composite+ID.

Où puis-je télécharger les mises à jour et correctifs de Solid Edge ?

Digicad rend les mises à jour disponibles sur notre blog support. Si vous n’avez pas d’identifiant ou si vous les avez perdus, inscrivez-vous en utilisant le formulaire https://www.digicad.fr/blog-solid-edge. Seul le dernier Maintenance Pack est disponible pour chaque version (V20, ST, ST2, ST3 ; en 32 bits et 64 bits). Un Maintenance Pack contient toutes les mises à jour précédentes. Il n’est donc pas nécessaire d’installer le MP1, 2 et 3 avant d’installer le MP4. Si vous souhaitez un MP précédent pour des raisons de compatibilité, n’hésitez pas à contacter le support Digicad.

Attention, les correctifs sont différents entre les versions 32 bits et 64 bits !

A quoi me donne accès la maintenance Solid Edge ?

Le contrat de maintenance Digicad couvre d’une part la mise à jour des licences (MP et versions majeurs) et d’autre part le support téléphonique Hotline concernant l’utilisation des licences.

Quels sont les formats d’échange supportés par Solid Edge ?

Solid Edge étant développé sur le noyau Parasolid d’UGS – racheté par Siemens – les fichiers au standard 3D Parasolid sont bien évidemment supportés (format x_b et x_t) et à privilégier.

Tous les autres formats standards type JT, IGES, STEP, ACIS, DXF, DWG, DGN, EMS, MDS et ProE (natif jusqu’à la version Wildfire) sont également intégrés aussi bien en lecture qu’en écriture. Enfin, vous disposez d’une interopérabilité avec NX, Unigraphics et I-deas, logiciels tous édités par Siemens PLM Software.

Qu’est-ce que le format JT ?

Le format JT est un format d’échange développé par Siemens. Depuis fin 2012, il est d’ailleurs le premier et unique format 3D a être certifié ISO. Ce qui le rend non seulement ouvert aux autres logiciels non Siemens, mais surtout standard et donc complètement compatible d’un logiciel à l’autre. Fini les problèmes d’importation, de couture et de booléen pour retrouver un solide. Ce format présente bien d’autres avantages par rapport aux classiques parasolid, step ou iges.

Gestion des assemblages : il est possible d’exporter un assemblage soit dans un seul fichier jt (identique aux step et autres formats), soit en recréant un fichier par pièce et/ou sous assemblage. Il n’est ainsi plus nécessaire d’exporter, transférer et réimporter tout un assemblage après la modification d’une seule de ses pièces : un gain de temps énorme ! Exportation de la géométrie exacte : réimportation possible ; ou approximée : mesure, visualisation, légèreté, réimportation impossible (sécurité du modèle).

L’affichage de mes assemblages est vraiment saccadé, la moindre rotation demande un temps de régénération de l’affichage important. Comment éviter cela ?

Il s’agit la plupart du temps de pilotes de la carte graphique pas à jour ou d’un mauvais réglage de la carte graphique dans les options de Solid Edge.
La première chose à faire est donc de se rendre sur le site du constructeur de votre carte graphique (http://www.nvidia.fr/Download/index.aspx?lang=fr pour Nvidia et http://support.amd.com/fr/gpudownload/Pages/index.aspx pour ATI) et de télécharger les derniers pilotes.

La deuxième étape consiste à vérifier l’option utilisée par Solid Edge dans le bouton Application / Options de Solid Edge (Outils/Options jusqu’à la V20) puis sur l’onglet Affichage. Dans la rubrique Affichage application, le menu déroulant doit se trouver par défaut sur l’option Piloté par carte graphique (de base ou avancé). Essayez d’abord cette option si ce n’est pas le cas. Sinon c’est que votre carte graphique n’est pas assez puissante (ou que les pilotes ne sont pas à jours !). Essayez alors l’option Cache auxiliaire qui permet de contourner la carte.

La dernière étape est de vérifier le réglage de certaines options pouvant alourdir considérablement l’affichage des grands assemblages.
Toujours dans la fenêtre d’options / affichage, décochez les options Afficher arêtes masquées en dynamique et Afficher les ombres portées en dynamique.
Activez le Culling qui masque les pièces trop petites ou trop grandes à l’affichage pendant les manipulations.
Vérifiez également le lissage d’arc (3 est une valeur amplement suffisante).
Dans l’onglet assemblage, cochez Localisation rapide des pièces par englobant, améliorant la sélection des pièces.
Validez et sortez des Options. Dans l’onglet Affichage, commande Affichage, onglet Rendu, vérifiez que l’option « Niveau » (qui correspond à l’antialiasing) est sur « Aucun ». Décochez ensuite les options Silhouettes, Ombres et Réflexions qui demandent énormément de ressources à votre carte.
Enfin sachez que le mode d’affichage demandant le moins de ressource graphique est « Ombrage » seulement, sans arêtes.

Si malgré ces modifications les problèmes d’affichage persistent, pensez à vérifier que votre carte graphique figure bien dans la liste certifiée par Siemens PLM Software. C’est sur ce type de logiciel que les différences entre cartes professionnelles type Quadro et cartes « joueurs » type GT se font ressentir.

En plus de toutes ces options, Solid Edge permet une gestion des gros assemblages optimisée en utilisant correctement les différentes possibilités d’allègement graphique telles que les configurations d’affichage, décharger les pièces masquées, simplifications des assemblages et des pièces, etc. Un assemblage d’un millier de pièces devrait se manipuler de manière fluide sur une station de travail de moins de 2 ans. N’hésitez pas à contacter votre support Digicad pour en savoir plus.

Comment changer les styles de cotations, de texte… ?

La personnalisation de ces paramètres passe par l’onglet « Affichage/Style » du ruban. Choisissez le type de style sur lequel vous souhaitez travailler puis le style que vous souhaitez modifier ou créer. Tous les styles définis dans cette rubrique seront applicables sur l’ensemble de votre fichier. Si vous désirez les étendre à l’ensemble de vos documents il vous faudra les enregistrer sur le document modèle (template) que vous utilisez pour l’ensemble de vos projets (par défaut ISO Part.par, ISO Assembly.asm…). Il est également possible de passer par le fichier material.mtl pour échanger des styles d’un document à un autre (commande « Organiser » dans les styles).

Une gestion avancée des styles de cotes permet d’associer un style différent à chaque type (longueur, rayon, diamètre, axe de cylindre, etc.). Rendez-vous pour cela dans les options de Solid Edge, onglet Correspondance des styles de cotes. Activez-la et associé à chaque type de la liste son style correspondant.

Dans un assemblage, est-il possible de modifier les propriétés physiques sur plusieurs pièces en même temps ?

Oui, il suffit pour cela d’accéder au Gestionnaire des propriétés physiques par l’onglet « Inspection/Evaluer » du ruban. Vous obtenez alors sous forme de tableau l’ensemble des propriétés de chaque pièce constituant l’assemblage. Vous pouvez alors spécifier les propriétés physiques de chaque pièce. La sélection multiple (ctrl+clic ou maj+clic) et la modification de la sélection est possible. N’oubliez pas de mettre à jours votre assemblage (bouton en bas à droite de cette fenêtre) pour calculer le poids de vos pièces : elle ne se fera pas automatiquement !

Une flèche grise est apparue devant une fonction technologique de ma pièce, que signifie-t-elle ?

Ce symbole signifie qu’une anomalie est apparue dans la définition de votre fonction technologique. Généralement il s’agit de la perte d’un point d’accroche de l’un des éléments du profil ou la perte d’une attache d’un élément de cotation. Une fois le problème détecté (les éléments se trouvent dans une couleur inhabituelle) et corrigé, la flèche grise doit disparaître.

Astuce : en approchant le pointeur de votre souris vers la flèche grise, vous pouvez lire le commentaire de localisation de l’erreur qui s’affiche dans la barre d’état ou en info-bulle.

Peut-on obtenir des pièces 3D à partir d’un plan 2D ?

Oui, il existe un outil de conversion semi-automatique permettant de s’appuyer sur des vues de pièces ou d’assemblages en 2D afin de recréer le 3D associé. Pour cela, il faut partir de la mise en plan au format *.dft et demander l’option Créer 3D du menu Outils. Après avoir choisi le fichier modèle, l’échelle du dessin et l’angle de projection, effectuez une sélection par fenêtre de votre vue principale (attention à ce que tous les groupes qui pouvaient exister aient été dissociés) puis cliquez sur Nouvelle vue pour sélectionner les vues de face, de gauche… cliquez sur Fin et vous basculez dans l’environnement 3D. Il ne vous reste plus qu’à vous appuyer sur les esquisses créées pour réaliser vos fonctions technologiques.

Avec la technologie synchrone et son système de région pour ajouter ou enlever de la matière, la reconstruction du modèle est bien plus rapide. De plus, une fois le modèle reconstruit en synchrone, vous pouvez rattacher les côtes du modèles 2D par un clic droit sur l’ensemble personnalisé créé dans l’arbre de la pièce. Pensez donc à les sélectionner au moment de la sélection des vues dans l’outil Créer 3D.

Peut-on percer plusieurs pièces en une seule fonction dans un assemblage ?

Ceci est possible en utilisant les outils d’enlèvement de matière directement dans l’environnement d’assemblage. Vous pourrez réaliser des enlèvements de matière par extrusion, par révolution et des perçages, avec à chaque fois la possibilité de choisir la ou les pièces sur lesquelles appliquer ces fonctions. Ainsi vous gagnez du temps en ne réalisant l’opération qu’une seule fois et êtes assuré de la coïncidence des trous entre les différentes pièces.

Est-il possible de réaliser des éclatés de mes assemblages ? De faire une vidéo du montage ou du démontage ?

Lorsque vous êtes dans l’environnement assemblage, la commande Outils / Eclatée – Rendu – Animation vous bascule dans un autre environnement permettant de réaliser tout type d’éclaté partiel ou total de votre assemblage. La fonction Lier le sous-assemblage permet de garder un sous ensemble de pièces intact lors de la réalisation de l’éclaté.

Vous pouvez ensuite enregistrer différentes configurations d’éclatés pour réaliser par exemple des notices de montage / démontage (commande Outils / Configurations / Configurations d’affichage).

Il est également possible d’exporter en vidéo une animation d’un éclaté (montage ou remontage) : lancer la commande Animation, puis clic droit, modifier définition sur la ligne éclaté du panneau qui s’ouvre en bas de la fenêtre. Vous pouvez ici choisir votre éclaté, la vitesse des pièces et l’ordre (montage/démontage, extérieur/intérieur). Chaque mouvement est alors retranscrit dans la timeline. Vous pouvez facilement les déplacer pour réorganiser le déplacement des pièces. Vous pouvez même ajouter des mouvements de caméra par un clic droit sur la ligne correspondante. Le bouton exporter vidéo permet d’enregistrer sous un format vidéo disponible sur votre PC l’animation.

Comment animer un sous-ensemble ?

La fonction Déplacer pièce de l’environnement assemblage permet de visualiser la cinématique de votre assemblage en fonction des degrés de liberté que vous avez laissé en assemblant vos pièces.

Vous avez également la possibilité de pouvoir détecter des collisions entre les pièces sélectionnées lors de cette mise en mouvement ; de plus l’option Mouvements physiques vous permet de simuler une cinématique qui tient compte des contacts temporaires qui se créent lorsque 2 pièces se touchent (exemple de contact non permanent), vous permettant ainsi de valider le bon fonctionnement de votre mécanisme. Pour animer un sous assemblage, il faut rendre celui-ci ajustable par un clic droit, donnant accès à ces relations internes. La fonction Moteur vous permet d’animer automatiquement vos assemblages.
Le module « Eclaté/rendu et Animation » vous permet créer des animations en combinant les moteurs, les éclatés, et le rendu photo réaliste…

Peut-on détecter des interférences et des collisions entre les pièces d’un assemblage ?

Solid Edge vous permet de repérer d’une part les interférences statiques entre les pièces de votre mécanisme et d’autre part les collisions dynamiques lors d’une mise en mouvement de l’assemblage.

Les interférences s’obtiennent en activant la commande du menu Inspection / Vérifier les interférences et ils ne vous restent plus qu’à sélectionner les pièces à analyser. Les collisions sont détectées lorsque vous utilisez la fonction Déplacer pièce et que vous demandez dans le menu déroulant l’option Détecter les collisions.

Comment dupliquer un projet contenant plusieurs assemblages, pièces et plans sans perdre de liaisons entre les différents fichiers ?

Lorsque vous souhaitez déplacer des fichiers ou les copier alors qu’ils font référence à d’autres (mises en plan, assemblages de niveau supérieur, copies de pièces, etc.), il est indispensable d’utiliser le Gestionnaire des révisions afin de ne perdre aucun lien.

Dans le cas où vous désirez dupliquer tout un projet, suivez les étapes suivantes :

Fermez l’assemblage dans Solid Edge et ouvrez le dans le gestionnaire des révisions (par un clic droit dans l’explorateur Windows)

Cherchez ses cas d’emploi (outils, gestion des liaisons)

Sélectionnez les fichier que vous voulez dupliquer, clic droit sur la sélection, Action copier, clic droit à nouveau, Définir le chemin d’accès

Sélectionnez tous les cas d’emploi, clic droit, Action copié, clic droit, définir le chemin d’accès

Effectuer les actions (flèche verte).

J'aimerai convertir sous .dxf avec images

Il est possible dans SolidEdge d’enregistrer sous .dxf ou sous .dwg une mise en plan qui contient des images. Il est difficile de retrouver ces images incorporées au dxf, et non en liaison de fichier externe. Il existe une astuce pour cela :

Dans l’onglet Esquisse d’une mise en plan, cliquer sur Insérer objet, puis créer un nouvel objet “image Paintbrush” puis cliquer sur OK. Le logiciel paint s’ouvre, vous pouvez coller votre image puis fermer le logiciel. Placer l’image dans la mise en plan puis enregistrer le fichier sous .dxf ou .dwg.

Votre image sera alors dans le dxf que vous exportez.

Je suis en ST10 mais l'onglet Ingénierie inverse n'est pas disponible

Ingénierie inverse est un module disponible en environnement pièce en Synchrone il vous suffit donc de faire clic droit “transition vers synchrone” ou bien dans l’onglet outils choisir “Synchrone” en tant que modèle.

Qu’est-ce que la conception générative ?

Le terme de conception générative est une fusion entre une optimisation de la conception et une optimisation topologique. Le but de l’analyse est de minimiser la masse du produit tout en respectant les critères de conception en chargement. La géométrie optimisée peut être soit immédiatement fabriqué par un processus additif, ou encore édité en Solid Edge.

Que puis-je attendre de la conception générative ?

Le concepteur définit l’espace dans lequel la partie optimisée réside, spécifie un ensemble de cas de réduction de masse, et applique des charges et des contraintes aux surfaces sur un modèle Solid Edge. Avec ces paramètres, le logiciel itère tous les cas à la fois et retourne  une série de solutions géométriques légères et optimisées pour être rigide et résistant.

Que puis-je faire avec les résultats de la conception générative ?

Les surfaces résultantes seront lisses et pourront être envoyé directement à une imprimante 3D. Si un raffinement supplémentaire est nécessaire, la modélisation convergente Solid Edge et les outils d’ingénierie inverse peuvent être utilisés pour changer et / ou compléter la géométrie optimisée.

Dans quels cas puis-je utiliser la conception générative ?

La conception générative est bien adaptée pour le développement de pièces légères qui subissent un chargement constant. Souvent, les contraintes extérieures requièrent de concevoir des formes complexes qui sont difficiles à modéliser avec les traditionnels outils CAO 3D. Utiliser la conception générative est un excellent moyen de surmonter ces défis.

Qu'est-ce qui est disponible dans Solid Edge pour la conception générative?

Dans Solid Edge, l’optimisation topologique produira un rendu naturel et design pour la visualisation. Solid Edge Generative Design Pro est un add-on à Solid Edge Classic et Solid Edge Premium, offrant des formes design et optimisées pour la masse et la résistance, et prêt pour l’impression en 3D. L’utilisateur peut aussi effectuer d’autres modifications en utilisant l’ingénierie inverse et les outils de modélisation 3D traditionnels dans Solid Edge.

Comment Solid Edge offre-t-il une amélioration de la productivité dans le module d’ingénierie inverse ?

Les outils d’ingénierie inverse utilisent des capacités d’édition robustes sur des modèles maillés. Dans ce module sont inclus les commandes simplifiant le nettoyage du maillage, l’identification et la catégorisation des régions de mailles et d’extraction de surface. Toutes ces commandes permettent une meilleure utilisation des formes issus de la numérisation 3D ou du processus de conception générative, cela en préparation d’une fabrication immédiate ou de futures évolutions du modèle.

Qu'est-ce que la fabrication additive?

La fabrication additive est un terme approprié pour décrire les technologies utilisées pour construire des objets 3D en ajoutant un matériaux couche par couche et qui peut utiliser une large variété de ce matériaux, y compris les plastiques, le métal et la céramique. Le principe de la FA est de lire dans les données d’un fichier CAO 3D et de définir quels types de matériaux à ajouter successivement (liquide, poudre, matériau en feuille ou autre substance) d’une manière couche-sur-couche pour fabriquer un objet 3D.

Comment la future manière de concevoir est-elle impactée par la fabrication additive ?

La nouvelle génération d’outil de conception dans Solid Edge donne plus de flexibilité aux concepteurs pour créer des modèles de maillage qui sont utilisés par la fabrication additive. Ces modèles peuvent être créés à l’aide de la conception générative ou de l’ingénierie inverse, ou peuvent être sauvegardés à partir du traditionnel outil de couture des surfaces (B-rep) de Solid Edge 3D. Les deux formats .stl et .3mf de modèles maillés peuvent être créés en utilisant Solid Edge. Solid Edge comprend des outils pour préparer vos modèles CAO pour la fabrication additive, y compris une interface directe avec Microsoft 3D Builder. Solid Edge a également une interface directe avec le cloud centré sur la fabrication additive. Vous pouvez télécharger votre modèle Solid Edge vers le cloud et obtenir des devis pour la fabrication de votre pièce dans différents matériaux, puis la pièce est expédiée directement chez vous.

Spoiler title

La modélisation convergente se réfère à la technologie Parasolid qui est intégrée dans Solid Edge. Elle combine parfaitement modèles solides traditionnels avec des modèles maillés sans perte de temps et sans être sujet aux erreurs de conversions.

Pourquoi tout cet intérêt pour les corps facettés et maillés ?

Les opérations de numérisation 3D produisent des corps facettés, et avec la baisse du prix de la haute précision, des scanners sophistiqués deviennent de plus en plus abordables pour de nombreuses entreprises. Le monde médical conduit une bonne partie de la croissance de la numérisation 3D dans laquelle les analyses anatomiques permettent de concevoir des prothèses et des implants. La conception générative utilise elle aussi des corps facettés et maillés. En même temps, l’impression 3D constitue la colonne vertébrale de la fabrication de formes complexes dérivées à partir des procédés susmentionnés, et les imprimantes 3D de haute résolution sont de plus en plus utilisées dans le monde industriel et dans le développement de produits de consommation.

Pourquoi la modélisation convergente est-elle importante ?

Aujourd’hui, l’environnement de conception numérique 3D intègre les deux modèles natifs à votre système CAO ainsi que les modèles numérisés, et même des données de la conception générative. Les corps scannés sont composés entièrement de facettes, ou de mailles, les modèles précédemment incompatibles avec l’outil de modélisation B-rep sont indissociables de la CAO 3D. Perte de temps et erreurs de processus étaient des étapes obligatoire pour réussir à convertir ces surfaces en un équivalent en modélisation b-rep.

La modélisation convergente rend disponibles des corps facettés pour des opérations de modélisation. Avec l’inverse ingénierie, de grands gains de productivité seront effectués en développement 3D.

Vous cherchez une réponse à l’une de vos questions sur Solid Edge. Vous ne la trouvez pas dans notre FAQ Solid Edge :   Contactez Digicad

Vous souhaitez en savoir plus sur l’utilisation de Solid Edge?

Si vous êtes un client sous maintenance Digicad, rendez-vous sur notre blog dédié à Solid Edge.

Blog Solid Edge – Digicad

FacebookTwitterGoogle+

Suivez-nous

MENU